A vif

Publié le par £ee£oo



A vif
est un film de Neil Jordan, sorti en 2007 avec Jodie Foster (oscarisée pour Les Accusés de Jonathan Kaplan en 1988). Le réalisateur d'Entretien avec un vampire (1994), propose ici un thriller plutôt dramatique. Une femme sur le point de se marier, se balade avec son amoureux dans Central Park. Victimes d'une agression, son fiancé meurt. Dès lors, elle devient nerveuse et se procure une arme.

Sujet assez difficile, on peut se mettre facilement dans la peau du personnage de Jodie Foster, Erica. Quand on sait que c'est souvent difficile d'être heureux, le fait de pouvoir perdre son bonheur subitement et d'une horrible façon, est ango
issant. En plus d'avoir perdu son fiancé, d'avoir subit des violences physiques douloureuses, Erica devient une autre personne. Traumatisée par son expérience, elle a d'abord du mal à sortir de chez elle. Elle a tellement peur, qu'elle se rassure en achetant une arme d'urgence (sans attendre l'autorisation du port d'arme).
Un soir, dans un métro, des jeunes mal intentionnés commencent à faire leur numéro. Erica se défend et défend les autres passagers en tuant un des jeunes. Elle ne comprend pas ce qui lui arrive, et découvre un autre côté de sa personnalité. Elle continue à se défendre ou à défendre d'autres (en tuant un individu qui vient lui même de tuer son ex campagne dans une supérette), en aidant une prostituée (1er rôle de Zoë Kravitz, fille de...? petite devinette!)  à se libérer de son mac. Evidemment, ses exploits font la une des journaux, la désignant comme une justicière. Un flic lui colle à la peau, bien décidé à mettre la main dessus, car après tout, on ne se fait pas justice soi même, pas de cette façon en tout cas.
Elle ne perd pas de vue de retrouver les assassins de son amoureux, et finit par leur tomber dessus...Bon sans raconter le film tout en détail, voici un film ayant pour thème la peur, le changement de personnalité et bien sûr la vengeance.
Jodie Foster, est comme d'habitude, géniale. Difficile de détailler plus, elle joue à merveille cette femme "normale" qui se transforme en véritable guerrière, prête à tout pour se sentir en sécurité et pour défendre les autres d'une personne mal intentionnée.
En plus d'un film dramatique, on assiste aussi à un thriller, l'enquête du flic, les agissements d'Erica, son enquête pour retrouver les meurtriers de son fiancé. C'est simple, et efficace, on rentre vite dedans et on attend de voir l'évolution d'Erica et l'enquête du flic sur ce mystérieux justicier. Bon, c'est sûr qu'il y a quelques clichés, comme les black gangsta rap ou des latinos qui sont des agresseurs, mais bon, cela n'empêche pas d'en faire un bon film, puis d'ailleurs j'ai jamais trouvé que les clichés pourrissaient forcément un film.
Passons maintenant à la raison principale qui fait que le film est peu apprécié. La morale soi-disant "douteuse" a provoqué l'indignation de plusieurs critiques. Voyez vous- même avec cette critique sur flutuat.net, qui résume la plupart des mauvaises opinions.
Alors, oui c'est pas bien de se faire justice soi-même et d'en avoir la bénédiction, oui la vengeance ne sert à rien. Mais bon, je crois pas que c'est le sujet du film. Je crois que Neil Jordan voulait raconter l'histoire de cette femme blessée profondément à vie et qui tente de trouver un moyen de se sentir mieux. Après tout, qui sait comment on pourrait réagir face à une mort aussi violente et soudaine de l'être aimé? Ce n'est plus une question de bien ou de mal, mais une question d'ordre humain. Le cinéma n'est pas là pour forcément délivrer des messages positifs, de montrer le bon exemple. C'est une histoire qui peut arriver à tout moment et j'aimerais connaître la réaction des critiques en question, s'ils perdaient un être cher de cette façon? Je ne crois pas que ça soit aussi simple que "c'est mal" ou "inconscient".
Effectivement, c'est plutôt osé de la part du réalisateur de finir le film sur cette note, avec la bénédiction du flic, comme on dit c'est politiquement incorrect.
La souffrance de cette femme à tout point de vue m'a beaucoup touchée, car la vie et la société voudrait que l'on se reprenne en main de la bonne manière. Alors que c'est déjà assez difficile de se remettre debout. Alors même si je ne cautionne pas l'auto-justice, je la comprends. On a tous au fond de nous une colère qui peut se manifester ou pas, et pas de la même façon. C'est cet aspect inhabituel de reconstruction qui m'a fascinée dans ce film, en plus de la réalisation et des scènes d'actions que je trouve réussies.
Je vous conseille en tout cas de le voir, et sans préjugés.

Allez un petit interview de la Jodie Foster, qui parle sans accent s'il vous plait (interview réalisé par StarMag):


envoyé par Murarotto.


En version bande annonce:

Les +  :  - l'aspect thriller                              
               - l'originalité du traitement du sujet
           

Les - :    - les stéréotypes
                - la réalisation sans particularités


Pour la bande annonce c'est ici.

Publié dans Drame

Commenter cet article