8 mile

Publié le par £ee£oo

8 mile (2003) a été réalisé par Curtis Hanson. C'est un drame, retraçant la vie un peu romancée d'Eminem. Celui-ci tient donc son propre rôle si l'on peut dire. Figurent au casting Kim Basinger, Mekhi Phifer et Brittany Murphy. Je ne suis pas une fan de rap, c'est le moins qu'on puisse dire, mais sans tout aimer, il y a des morceaux d'Eminem que je trouve vraiment bien, notamment la chanson du film Lose Yourself. Il n'y avait donc pas de raisons particulières pour que le film m'intéresse, et pourtant...



Ce film m'a beaucoup touchée. C'est difficile à expliquer mais je vais essayer.
A Detroit, Jimmy vit dans une banlieue partagée entre quartiers noirs et blancs, la frontière se nommant 8 mile road. Passioné de hip hop et de ses phrasés, Jimmy rêve de réussir un battle dans le fameux quartier noir. Parrallèlement à cela, il doit jongler entre sa vie familiale, privée et amicale.
Une des premières choses qui m'a plu, c'est la représentation de l'Amérique pauvre et paumée qui est représentée. On aura beau dire ce qu'on veut, il y a encore très peu de films qui plantent leur histoire dans un tel décor. Cela apporte un aspect réaliste et intéressant incomparable. Tout y est: les bus, les rues...
Le scénario est bien ficelé comme on dit, on est captivé par ce qui arrive à Jimmy. On a envie de voir sa progression, ses réactions face aux divers évènements qui lui arrive. Et ce n'est pas rien: vie dans une caravane, mère alcoolique sortant avec un mec violent, une copine instable, des gangs, s'occuper d'une petite soeur...et avec tout cela, il trouve le temps de s'entraîner pour les battles de phrasés.
C'est d'ailleurs cet objectif de réussir une battle qui lui permet de surmonter les obstacles de la vie, je pense.
Eminem m'a subjuguée, dans le sens où il est marquant dans ce rôle. Il joue bien l'apprenti rappeur qui retient ses émotions, qui reste en retrait, qui essaye de ne pas trop réfléchir à sa vie. Et en même temps, on sent une réelle détermination et une grande sensibilité quand on voit à quel point il aime sa petite soeur.
Les second personnages sont excellents. Autant les amis, l'un qui est là pour encourager, l'autre qui est un peu bête, le traître...que la famille. Kim Basinger joue à merveille la mère irresponsable et déprimée et j'ai craqué sur la petite fille, témoin directe des malheurs qui arrivent à sa mère et son frère. C'est assez dur à regarder et en même temps c'est la réalité de nombreux enfants.

Les battles sont excellentes, filmées comme de véritables scènes d'action. Ce sont d'ailleurs des affrontements directs et très durs, tous les coups sont permis je dirais. Les spectateurs sont véritablement plongés dans ces combats. J'aime beaucoup ces scènes, on attend avec impatience les réponses des uns et des autres. Elles sont bien rythmées.
Les dialogues sont plutôt percutants tout en restant simples et en évitant d'en rajouter dans le mélodrame. C'est d'ailleurs un piège qu'évite ce film. C'est triste mais cela reste sobre.
J'aime cette réalisation, mélange de documentaire et de film d'action finalement. Je ne connais que In her shoes (2005), autre film de Curtis Hanson, que je n'ai pas beaucoup aimé, mais il a réalisé également L.A Confidential (1997) avec notamment Kim Basinger.
La photographie est belle, une couleur bleue verte est quasiment permanente, tout en accentuant une certaine noirceur, notamment pendant les scènes d'affrontements musicaux.

Le film est une vraie réussite et a été un succès en France, plus de 2 100 000 entrées.

En version bande annonce:

Les +: -Eminem                                              Les -: -?
              -scénario prenant
              -scène de battles originales
              -musiques
              -dialogues


Pour voir la bande annonce, c'est ici.

Publié dans Drame

Commenter cet article

lapetite14 12/01/2010 22:23


Ce film est bien, il est bien mais il est triste aussi