Luc Besson

Publié le par £ee£oo

Allez je vais me faire un peu l'avocat du diable...Luc Besson est un réalisateur français, né en 1959 dans la capitale française. C'est un cinéaste qui fut grandement admiré du public à une époque, qui a tendance à voir son image ternie à cause de ses productions jugées trop "commerciales". Il n'a par contre, jamais vraiment eu de bonnes relations avec la presse. Il est reconnu aux USA pour ses talents, davantage qu'en France. Portrait de ce réalisateur qui me semble mal jugé à l'heure actuelle.

 

luc-besson-portrait

Luc Besson se fait remarquer par Gaumont grâce à son 1er long métrage Le Dernier Combat (1983). Dès lors, Subway (1985) et surtout le Grand Bleu (1986), détesté par les professionnels au festival de Cannes, adulé par le public (10 millions d'entrées), Luc Besson devient un réalisateur en vogue, incontournable. Le Grand Bleu représente d'autant plus une grande victoire, car il a longtemps pratiqué la plongée sous marine, mais n'a pu continuer suite à un accident.
Il assoit sa notoriété et notamment internationale avec les succès de Nikita (1990, César de la meilleure actrice pour Anne Parillaud), et Léon (1994). Ces films marquent indéniablement le talent de Luc Besson. Créant des réalisations saisissantes, sans artifices, sachant s'entourer d'acteurs percutants, et bousculant le traditionnel cinéma français, il apporte un souffle de nouveauté dans le cinéma. 
Il atteint la superproduction américaine avec Le cinquième élément (1995), qui malgré son côté plus pop corn, reste excellent, de part son originalité par rapport à ce genre de film. Il livre un film bouleversant et une fois de plus novateur dans son genre en revisitant Jeanne D'Arc (1999). Puis, sa capacité à réaliser des films qui bousculent le spectateur s'efface peu à peu pour livrer des films comme Angel-A (2005), qui a bénéficié à l'époque d'un buzz dans la mesure où cela faisait 6 ans que Luc Besson n'avait pas sorti un film et que c'était son 9e (soi disant avant dernier car il avait toujours dit qu'il s'arrêterait à la réalisation de 10 films). Et là...ça devient moins intéressant. Il se lance dans l'animation (et les produits dérivés) en réalisant la série des Arthur et les minimoys ou encore Les aventures d'Adèle Blanc Sec (2010) qui me semble peu intéressant (et ne supportant pas Louise Bourgoin...). Ce dernier fera quand même plus de 1 500 000 entrées mais comparé à la promotion et surtout au passé cinématographie de Luc Besson, c'est plutôt décevant, d'autant plus que cette fois, la presse et le public sont d'accord: le film n'est pas une vraie réussite.

Il est à noter que dans beaucoup de films de Luc Besson, il y a l'image d'un personnage féminin fort, combatif. C'est le sujet principal de Nikita (1991), ou encore la surprenante gamine Mathilda dans Léon (1994) et bien évidemment l'être suprême Leelou et la diva dans Le 5e élément (1997) ou encore Jeanne D'Arc (1999). Cela prouve une admiration pour ce type de personnage, et c'est une façon de mettre en valeur ses amours à ces moments là.

Il a toujours été très actif en tant que scénariste et producteur mais il devient particulièrement productif (c'est le cas de le dire) à partir de 2000. C'est à dire qu'il produit voire écrit 2 films par an. Il faut l'avouer, la plupart de ces productions ne sont pas franchement ce qu'on appeler du grand cinéma. Divertissant certes (et encore) mais pas très intéressant. Je pense que vous savez de quels films je parle...Je vais donc plutôt citer ceux qui sont moins connus, pour être des productions de Luc Besson, tout du moins. On peut donc noter Danny the dog de Louis Leterrier (2005), Trois enterrements de Tommy Lee Jones (2005), je ne l'ai pas vu mais j'aimerais bien, a priori c'est un très bon film. Il y a également Ne pas avaler de Gary Oldman (1997) qui m'a l'air intéressant, le très bon Ne le dis à personne de Guillaume Canet (2006). Et oui, il ne produit pas que de la merde en ayant écrit le scénario en 2H, contrairement à ce qu'on peut lire ou entendre...

Luc Besson c'est aussi un réalisateur qui est a souvent été mêlé à des procès. La plupart pour des faits classiques, du type "ce réalisateur qui rapporte du pognon a forcément piqué l'idée du scénario", d'autres pour des faits plus graves, comme la mort d'un cascadeur sur le tournage de Taxi 2 de Gérard Krawzyck (2000). Las des critiques, il a attaqué un magazine (Brazil) qui avait publié un portrait particulièrement noir de lui. Autant je pense que ça ne valait pas le coup (il demandait une somme qui allait tuer le journal et puis la liberté d'expression existe encore il me semble), autant je n'ai jamais aimé ces magazines qui publiaient des articles uniquement pour détruire un cinéaste.

art

 

Luc Besson est un homme d'affaires on le sait. Il a crée avec Christophe Lambert une société de communication...responsable de la communication à l'UMP...OMG...Bref, j'avais besoin d'extérioriser ma peine.C'est fait. Il est également le créateur d'EuropaCorp, société de production et Intervista, maison d'édition.
Il est également à l'origine de la Cité du cinéma, gigantesque plateau de cinéma en Seine Saint Denis qui devrait ouvrir en 2012. Il dit avoir voulu créer ce plateau, car il a été obligé d'aller tourner le 5e élément aux USA, car en France il n'existe pas de tel plateau. De plus, le placer à cet endroit est symbolique. Ce projet fait écho au festival Art et Banlieue qu'il avait crée en 2008 pour permettre aux jeunes de quartier défavorisés de voir des films présentés au festival de Cannes. Cela permettra de dynamiser ce lieu et peut être de redorer son image. On parle donc d'une surface de 6,5 hectares, dont 10.000 mètres carré pour neuf plateaux de tournage. Le siège de sa société EuropaCorp s'y trouvera.
Il répond également aux demandes d'associations oeuvrant pour les enfants malades. Il rend visite aux enfants souffrants, notamment condamnés. Le fils d'une connaissance a malheureusement pu le rencontrer dans ces conditions. 

Luc Besson, c'est aussi, comme beaucoup un réalisateur de clips musicaux et publicitaires. Concernant les clips musicaux, il a travaillé pour Gainsbourg mais aussi Madonna. Il n'en a pas beaucoup réalisé. Pour les publicités, la plupart ne sont pas notables (des pubs sans grand intérêt pour l'Oréal), seule la publicité pour Chanel n°5 avec le loup est sympa.

Je noterais un autre point où je ne serais pas entièrement d'accord avec lui...le téléchargement...LA grande question. Il est farouchement contre, estimant que sans recettes, on ne peut pas continuer à produire des films. Ce qui est vrai. Seulement aucune remise en question des prix des places de ciné et des DVD. De plus Internet est un formidable moyen de découvrir et partager des films. Je serais plutôt d'accord avec la proposition de kassandre.org qui préconise une licence Art Libre qui permettrait de respecter les droits d'auteur.

Voilà un simple portrait du réalisateur, qui me semble bien mystérieux au final, on ne sait pas vraiment quelles sont ses opinions. Je pense qu'il jongle assez bien avec l'aspect "commercial" du cinéma qui lui permet de financer des projets plus intéressants et sensés que ce soit en matière de films, ou de projets. J'ai vraiment parfois du mal à comprendre pourquoi tant de haine pour ce cinéaste mais soit.

Publié dans Vie du cinéma

Commenter cet article

meret 23/07/2011 18:42


bonjour,

sincèrement, je suis auteur, réalisateur et producteur de films cinéma et dans tous mes scénarios, j'innove pas mal certains genre et je sais pertinemment que au lieu de me choisir moi ou un autre
quelqu'il soit, débutant ou pas, c'est Monsieur luc beson qu'on prendra et pourquoi ?
PARCE QUE LA FRANCE VIE ENCORE AVEC LES GENS AU MOYENS CONSIDERABLE PAR RAPPORT A UN PETIT COMME MOI, QUI VOIT GRAND, donc se qui veut dire je ferme ma gueule je ne suis pas connu et je ne le serai
jamais.
C'EST DEGEULASSE!


Martin 14/11/2010 17:30


J'aime beaucoup le réalisateur Luc Besson ( J'ai adoré l'ambiance de Subway, l'histoire du Grand Bleu et encore plus la comédie space opéra qu'est le 5ème élement c'est vrai que la science fiction
manquait de comédie!) et beaucoup moins à partir des Minimoys ça c'est clair, et je n'ai jamais aimé le producteur Luc Besson!


Yo 01/10/2010 14:54


Un génie... le pilier du cinéma français, n'en déplaise à certains !