Le labyrinthe de Pan

Publié le par £ee£oo

Le labyrinthe de Pan est un conte horrifique espagnol de Guillermo Del Toro, sorti en 2006. L'Espagne est sous le règne de Franco, en 1944, et une petite fille vient s'installer chez un capitaine de l'armée, car sa mère, enceinte, vient de se remarier avec lui. En se promenant, elle tombe nez à nez avec un faune, qui lui annonce qu'elle est une princesse. Pour être digne de ce titre, elle devra passer 3 épreuves...On retrouve Sergi Lopez dans le rôle du terrible capitaine, et Ivana Baquero qui joue Ofelia.



Favori à Cannes, le film n'est reparti avec aucune récompense. Il a été récompensé par 3 oscars (photographie, décors, maquillages). Ce film aurait mérité plus de récompenses, est une merveille sans être parfait non plus.
Il est assez rare de voir Sergi Lopez dans le rôle d'un pur méchant (même s'il est plutôt dangereux dans Harry un ami qui vous veut du bien de Dominik Moll, 2000, ce n'est pas la même chose). Sadique, violent, mysogyne, il incarne tout en finesse un capitaine ne s'intéressant qu'à son possible futur fils et sa mission; faire régner l'ordre et la terreur.
Les personnages les plus marquants sont ensuite la petite fille,Ofélia, et le faune. Ivana Baquero incarne une fillette un peu perdue, s'accrochant à sa mère qui est son seul répère dans ce monde brutal. Amatrice de romans e
t de fées, elle est subjuguée par ce faune, qui lui propose un destin proche de ses rêves. L'actrice retranscrit plutôt bien les émotions d'Ofélia qui passent un peu de la joie (ses rencontres avec le faune, les fées...), à la douleur (dureté de son père adoptif, mort de sa mère...).
Il n'est quasiment pas question de labyrinthe en fait, mais plutôt de passages entre la vie réelle et surnaturelle. Les épreuves d'Ofélia sont étalées tout le long du film, entrecoupées de scènes de la vie d'Ofelia et de son entourage. Le fascisme prend d'ailleurs une part importante dans ce film. On voit le capitaine impitoyable, qui est totalement sous l'emprise de cette idéologie et prêt à commettre le pire. C'est finalement la plus dure épreuve qu'Ofelia aura a affronter, et où elle échouera, malgré après avoir battu des monstres.
Le final est magique et tris
te. D'après mon interprétation, Ofelia arrive à atteindre un rêve doré et elle n'est plus consciente pour se rendre compte de sa tragique situation. C'est donc à la fois un dénouement heureux et horrible.
Les personnages surnaturels sont bien faits et même attendrissants. Le méchant qui se sert de ses mains comme des yeux est tout simplement génial. L'idée est originale. Il y a là d'ailleurs, pendant cette scène, une énième référence au fait de céder à la tentation, qui provoque souvent des embêtements.
Avec un budget de 19 millions de $, Del Tora a réalisé un film plutôt bien fait, avec quelques petites touches gore qui font leur effet. Seule la créature baveuse qui détient une clef n'est pas très bien faite numériquement. Le reste est assez bluffant, avec de beaux détails, notamment l'incrustation des yeux dans les mains du fameux méchant.
Les espagnols m'ont l'air plutôt doués dans le film de genre, Del Tora livre une réalisation magnifiquement gothique, avec des couleurs superbes, mettant en parallèle l'époque dans laquelle se situe le film, et l'ambiance d'un conte.
Le scénario est imprévisible, on attend avec impatience le dénouement.

C'est un film mélangeant thriller, film historique, conte qui apporte une sorte de renouveau dans un monde de cinéma où il est difficile de créer de l'originalité. A noter que Del Tora a écrit lui même le scénario.

En version bande annonce:

Les +: -réalisation gothique                       
             -Sergi Lopez
             -personnages fantastiques
             -scénario


Les - : -quelques scènes un peu longues
            -quelques effets spéciaux pas très réussis



Pour voir la bande annonce, c'est
ici.

Publié dans SF-horreur-fantastique

Commenter cet article

Sekateur 12/10/2009 19:10


J'aime beaucoup ce film, très beau visuelle, très poétique... très triste, aussi. Quand Del Toro laisse tomber les blockbusters, il est capable de créer de vraies merveilles (ah ! L'échine du
diable !)


£ee£oo 12/10/2009 19:36


ah la la encore un classique que je n'ai pas vu *honte sur moi*